Auguste fait carrière à La Turbie

par JMS
Auguste fait carrière à La Turbie

Auguste fait carrière à La Turbie est un article qui raconte comment la tour romaine qui couronne la ville a été dépouillée au cours du temps.


” La Turbie, qui fut jusqu’au milieu du Moyen Âge la frontière de la Provence et de la Ligurie, de la France et de l’Italie.


L’empereur romain Auguste éleva sur le socle gigantesque de son rocher le trophée consacrant le souvenir de sa victoire sur les peuplades liguriennes.


La tour monumentale qu’il y fit construire et qui donna son nom à la Turbie a, depuis, servi de carrière.


De ses débris on bâtit, en 1080, l’église de Monaco. Les Génois prirent ses revêtements de marbre pour en décorer leurs palais et les Niçois pour en embellir leur cathédrale. Enfin, les paysans prirent ses pierres pour réparer leurs demeures.


La vieille ruine décharnée dont les pans de muraille se dressent à l’horizon et dominent les jardins de Monte Carlo fait, entre ce qui fut et ce qui est, un saisissant contraste.


Au nord-ouest de La Turbie, le mont Agel se dresse au-dessus de la plage et de la rade d’Hercules Monaecus, aujourd’hui Monaco.”


Auguste fait carrière à La Turbie est un texte issu du livre “Nouvelle géographie moderne des cinq parties du monde” de Charles de Varigny, publié au XIXème siècle.

AUTRES ARTICLES

error: Alerte: Le contenu est protégé !!