Le Marin du Carnaval de Nice

par JMS
Le Marin du Carnaval de Nice

Le Marin du Carnaval de Nice est un nouvel épisode du feuilleton de Passion Riviera sur les Mystères du Carnaval de Nice.

Le char du « Théâtre Ambulant », lors du Carnaval de Nice de 1877, révélait tout un mécanisme compliqué.

Un polichinelle à Nice

Un gigantesque polichinelle de cinq mètres de hauteur dominait le char et devait servir d’abri à l’homme de bonne volonté chargé de faire mouvoir les marionnettes qui gesticulaient, chacune d’une manière différente, sur la plateforme transformée en scène théâtrale aux décors fastueux.

Il fallait à cet homme de la présence d’esprit, de l’habileté, du sang-froid et surtout un cœur solide, car le mouvement du char en marche produisait, à cette hauteur, un déplacement de plus d’un mètre dans le sens de la droite à la gauche et vice-versa.

On avait cru trouver cet homme en la personne d’un matelot. Un marin est habitué au tangage et au roulis. On se trompa. Après une heure d’angoisse mortelle, le matelot, plus mort que vif, demanda à descendre.

Nausée au Carnaval de Nice

Après bien des hésitations, on lui tendit une échelle, mais ce fut sur la demande de M. Auda qui voulut le remplacer.

Ce ne fut pas long. M. Auda n’attendit pas l’heure du matelot pour manifester son intention formelle de quitter son abri qui lui donnait à chaque instant l’impression d’être projeté sur le sol.

Mais ses camarades du char faisaient la sourde oreille. Supplications, menaces, promesses, rien ne fit. Le malheureux imprésario, cramponné de toutes ses forces, faisait mouvoir ses marionnettes au hasard du mouvement et, le plus curieux, celles-ci gesticulèrent d’une manière fort heureuse.

Enfin, après avoir passé devant la tribune du Comité, on permit à M. Auda de quitter son observatoire de régisseur.

Le Mardi Gras, personne ne remonta dans le polichinelle. On adopta un dispositif qui permit de faire mouvoir les marionnettes dans les coulisses.

Le « Théâtre Ambulant » décrocha le premier prix des chars, c’est-à-dire le grand prix de la Ville de Nice.

En outre, le Comité décerna aux deux auteurs une bannière d’honneur, surmontée d’un énorme pompon, portant cette inscription : A eux le pompon !

Pour un début, c’était un coup de maître ! “

Le Marin du Carnaval de Nice se poursuit avec l’épisode « Accident au Carnaval de Nice » du feuilleton de Passion Riviera sur les Mystères du Carnaval de Nice.

AUTRES ARTICLES