Hyères a son Phénix

par JMS
Hyères a son Phénix

Hyères a son Phénix raconte l’histoire de la chapelle de ND de la Consolation, reconstruite après la seconde guerre mondiale.

” En général, les étrangers inaugurent la série de leurs excursions autour d’Hyères par l’ascension de la colline qui porte la chapelle de l’Ermitage, appelée aussi Notre-Dame de Consolation.

La chapelle, située sur une plate-forme de 110 mètres de hauteur au-dessus de la mer, n’offre guère d’intérêt.

C’est une lourde bâtisse à piliers romans et à voûte ogivale, qui a sans doute remplacé quelque temple antique et que domine un clocher moderne portant une massive statue de la Vierge.

De nombreux ex-voto, cœurs d’argent, bras et jambes en cire, moulages représentant des plaies, tapissent les murs de la chapelle.

De l’extrémité de la terrasse la vue est charmante.”

Lors du débarquement de Provence, cette chapelle a été détruite le 15 août 1944.

Elle a été remplacée par un nouveau bâtiment beaucoup plus moderne, inauguré le 31 juillet 1955 et dessiné par l’architecte Raymond Vaillant.

Hyères a son Phénix est un texte trouvé dans le livre “Les villes d’hiver de la Méditerranée et les Alpes maritimes” d’Elisée Reclus, publie en 1864.

AUTRES ARTICLES