Mille feux sur le Carnaval de Nice

par JMS
Mille feux sur le Carnaval de Nice

Mille feux sur le Carnaval de Nice est un nouvel épisode du feuilleton de Passion Riviera sur les Mystères du Carnaval de Nice.

” En janvier 1877, pendant une représentation au Théâtre municipal de Nice, le feu se déclara dans la loge de Mlle de Maria, première danseuse.

Incendie au théâtre de Nice

Tous les costumes furent consumés par les flammes et c’est à la promptitude des secours du personnel qu’un désastre fut évité. Il n’y eut, fort heureusement, aucune panique. On suspendit simplement la représentation et le public quitta la salle sans affolement dangereux.

Le désastre ne devait survenir qu’en 1881.

Feu chez Robaudi

Le 8 janvier 1877, le feu détruisait les constructions de M. Robaudi, entrepreneur des fêtes du Carnaval.

Ces constructions s’élevaient sur un vaste terrain situé à l’extrémité de l’avenue de la Gare, en face l’avenue Thiers, actuellement occupé en partie par l’hôtel de Noailles et le boulevard Raimbaldi.

C’est sans doute pour cette raison que, en 1877, on mentionna pour la première fois M. L. Banfi, comme fabricant du mannequin de Carnaval et non plus Robaudi qui s’était, jusque-là, quelque peu paré de la peau du lion.

Feu d’artifice à Nice

Pour la première fois aussi, le feu d’artifice, un véritable feu d’artifice, fut l’œuvre d ‘un artificier, M. Stevano, dont le nom s’attache, dès. ce moment, à tous les spectacles pyrotechniques de notre ville.

Robaudi n’avait pas de chance avec le feu, lui qui le dispensait avec tant de prodigalité sur|e Corso pendant les soirées du Mardi Gras.

Déjà une fois son entrepôt qui se trouvait alors dans la Vieille-Ville, au lieu-dit la « Rouachia », avait été incendié.

Robaudi dans le feu de l’action

Robaudi ne s’en porta pas plus mal. Il devait, l’année suivante, redevenir plus que jamais l’entrepreneur officiel des fêtes, grâce à l’appui de son protecteur, M. Alfred Borriglione qui, conseiller général de Sospel, était élu, le 20 février 1876, député de la première circonscription de Nice et qui allait, en 1878, être nommé maire de Nice, en remplacement de M. Auguste Raynaud.”

Mille feux sur le Carnaval de Nice se poursuit avec l’épisode « Souscription pour le Carnaval de Nice » du feuilleton de Passion Riviera sur les Mystères du Carnaval de Nice.

AUTRES ARTICLES