San Remo est une station huppée

par JMS
San Remo est une station huppée

« San Remo est une station huppée décrit l’attrait de cette destination pour les étrangers du Nord venus y profiter d’un hiver clément.

San Remo est la principale ville d’hiver de la Corniche italienne.

Elle a pris un grand développement depuis 1870 et la colonie étrangère y devient de plus en plus nombreuse. A 6 kilomètres d’Ospedaletti, elle est encore voisine de nos Alpes Maritimes.

La situation est favorable entre le cap Nero et le cap Verde, bordée de profonds ravins boisés et couronnée par des hauteurs que couvrent des bouquets d’oliviers et de pins.

De la gare, le tableau se dessine.

A peine débarqué, l’étranger a, vers sa droite et vers sa gauche, deux quartiers distincts.

A l’est et plus à proximité, les hôtels modestes, recherchés par les Allemands ; à l’ouest, le quartier anglais plus distant et plus élevé, et les grands hôtels dont le prix moyen est de 12 à 15 francs.

En premier, l’Hôtel royal sur une éminence, dont le jardin est orné de palmiers, de cactus, d’aloès et de fleurs, puis les hôtels des Anglais, de Londres, des Iles-Britanniques, de West End etc.

De ce côté, on découvre aussi une jolie promenade sur la mer avec un kiosque de musique. »

San Remo est une station huppée est un texte extrait du livre “Villes d’hiver et bains de mer de la Corniche franco-italienne” du docteur Auguste Labat, publié en 1898.

Cet épisode a une suite, intitulée “La douceur du climat de San Remo”

AUTRES ARTICLES