La clef miraculeuse de Villeneuve-Loubet

par JMS
La clef miraculeuse de Villeneuve-Loubet

La clef miraculeuse de Villeneuve-Loubet raconte la dévotion des pélerins autour de cet objet sacré aux effets salutaires.

La clef guérit de la rage

« Parmi les églises de l’ancien diocèse de Vence, celle de Villeneuve offrait autrefois une dévotion curieuse.

L’une des chapelles de l’église était consacrée à saint Marc.

A l’entrée, dit un document du temps de l’Evêque de Vence, Antoine Godeau, une armoire gardait “une clef miraculeuse de saint Marculphe, de laquelle on touche les personnes et animaux mordus par les chiens enragés et autres bêtes venimeuses et on y voit tous les jours des effets prodigieux.”

Qui était St Marculphe ?

On sait qu’il est ordinairement nommé saint Marcoul.

Originaire de Bayeux, il avait fondé près de Coutances le monastère de Nanteuil dont il avait été abbé et où il était mort en 558. Ses reliques avaient été transférées en 898 à Corbeny, diocèse de Reims.

Suivant une pieuse tradition, c’est lui qui avait fait connaître que les rois de France pouvaient, au lendemain de leur sacre, guérir les écrouelles.

Le clef de Villeneuve-Loubet disparaît

En janvier 1668, le vicaire général de l’Evêque ordonne que la châsse d’argent qui contient la clef soit exposée dans la chapelle. Celle-ci est fermée par deux clefs, dont l’une est confiée au vicaire de Villeneuve et l’autre aux recteurs de la confrérie de Villeneuve-Loubet.

“Et lorsqu’il viendra des étrangers pour se faire toucher de ladite clef,” ajoute le vicaire général, “le sieur vicaire de Villeneuve sera tenu de faire sonner quelque coup de cloche durant un espace considérable, afin que les recteurs viennent recevoir les aumônes des dévots.”

En 1715, Mgr de Bourcheau dit que la quête était encore assez fructueuse dans la chapelle saint Marc, “parce qu’il y a une dévotion particulière pour la clef de saint Marculphe qu’on donne à baiser aux hommes et aux femmes du côté de l’anneau, et qu’on applique aux animaux du côté des dents en disant une formule sacramentelle.

Aujourd’hui, le souvenir de l’objet qui passait pour miraculeux a, pour ainsi dire, entièrement disparu.

Des personnes originaires de Villeneuve-Loubet nous ont fait savoir que, il y a un certain nombre d’années, le jour de la Saint-Eloi, le clergé du village bénissait les animaux et leur faisait toucher ladite  clef de saint Marculphe.

Cet objet même existerait encore dans l’église, mais confondu avec d’autres vieilles clefs. »

La clef miraculeuse de Villeneuve-Loubet est un texte provenant du bulletin de la société archéologique du Midi de la France du 24 novembre 1896.

AUTRES ARTICLES

error: Le contenu est protégé
suscipit ut porta. tristique efficitur. Nullam commodo dolor