Le seigneur de Monaco poignardé

par JMS
Le seigneur de Monaco poignardé

Le seigneur de Monaco poignardé est un récit qui raconte le complot mené par la Savoie afin d’occuper la place.

” Un notaire de Monaco plusieurs fois suspendu de sa charge, Stefano Boccone, s’était fait, depuis la fin de 1603, l’agent actif de la Savoie.

Complot de la Savoie contre Monaco

Il avait, dans des conciliabules tenus à la Turbie, pris l’engagement de livrer la forteresse aux officiers du comté de Nice à la faveur d’une émeute pendant laquelle on se serait débarrassé d’Hercule Grimaldi.

Il avait été malheureusement facile à Boccone de recruter des adhérents dans Monaco, par suite du mécontentement que certains actes tyranniques et le dérèglement des mœurs du seigneur avaient provoqué.

Le dimanche 21 novembre 1604, vers dix heures du soir, Hercule Grimaldi traversait la ville, suivi d’un seul serviteur.

Dagues dans la nuit de Monaco

Il passait dans la Grande Rue, lorsque cinq hommes, embusqués dans un passage étroit, le frappèrent de quarante coups de poignard.

A la faveur du soulèvement préparé par les meurtriers, le corps du seigneur assassiné était jeté à la mer et le palais envahi.

Quelques hommes dévoués eurent beaucoup de peine à soustraire aux coups des conjurés le jeune fils et les deux filles d’Hercule.

Dès ce moment, une scission se manifesta ; tandis que les uns, satisfaits d’avoir assouvi leurs rancunes par la mort du seigneur, se groupaient autour de ses enfants pour conserver la seigneurie aux Grimaldi, ceux qui étaient au courant du but réel de la conspiration s’efforçaient de prévenir par des signaux les autorités de Nice et de Villefranche.

La présence fortuite d’une escadre génoise dans le port de Monaco sauva la place.

Devant l’attitude que prit le général des galères, Lercaro, à la demande des syndics de Monaco, les troupes de Savoie n’osèrent bouger.

Enfin, les habitants, décidèrent, conformément aux volontés connues d’Hercule Grimaldi, d’appeler à la tutelle l’oncle maternel du jeune Honoré II, le prince de Valdetare.”

Le seigneur de Monaco poignardé est un texte extrait du livre “Monaco, ses origines et son histoire” par Gustave Saige en 1897.

AUTRES ARTICLES