Les malades imaginaires de Cannes

par JMS
Les malades imaginaires de Cannes

Les malades imaginaires de Cannes est un récit qui dessine un portrait peu flatteur des touristes en villégiature dans cette ville.

« Il y a des malades partout à Cannes.

Des malades – imaginaires heureusement pour le plupart – leurs vraies maladies sont l’oisiveté et la fortune. Cette dernière guérit parfois à Cannes, l’autre y devient incurable.

De campagne il n’y en a plus, ni de sentiers, ni de vergers, ni de solitudes fraîches à l’ombre ; partout des routes et des murs, des boulevards et ces boutiques, des ennuyés et des ennuyeux qui baillent à l’envi.

Cannes, Nice, Menton, tous ces rendez-vous de l’humanité fatiguée, vestibules des demeures fainéantes, de ces Papimamies où l’on ne fera nulle chose, offrent le même tableau : pâles ombres, fantômes, foule dolente, poussière, vide, néant ! »

Cette satire intitulée Les malades imaginaires de Cannes est extraite du livre “Un hiver au soleil” de Fritz Berthoud, édité en 1882.

AUTRES ARTICLES

error: Le contenu est protégé
dictum tristique porta. libero consectetur dapibus odio libero. facilisis