Hollywood à Nice

par JMS
Hollywood à Nice

Hollywood à Nice rappelle que la ville était une plaque tournante du cinéma dans les années 20, une sorte de Los Angeles européen.

Ainsi, un extrait de la revue “Cinéa” du 15 avril permet de constater que pas moins de 6 studios différents sont utilisés, au même moment, pour tourner des films.

Moteur ! On tourne à Nice

“Tous les studios de Nice sont actuellement en pleine activité.

A Franco-Film, Raymond Bernard poursuit sans relâche la réalisation de La Tarakanowa dont une bonne partie est déjà terminée.

En effet, l’éminent metteur en scène, assisté de son fidèle collaborateur Jean Hémard vient d’achever de tourner l’importante série des scènes à deux ou trois personnages de cette grande production.

Léon Matihot et André Liabel viennent d’arriver à Nice pour un mois. Ils s’apprêtent à tourner aux studios de la Franco, L’Instinct, adapté de la pièce de Kislemaeckers dans des décors de Jacquelux.

Au studio Gaumont, M, Robert Péguy, assisté de M. Ronnefoy qui est également son décorateur et de Mlle Paule Péiguy, tourne depuis trois semaines Les Mufles, d’après le roman de M. Eugène Barbier, pour la Nicoea Films.

Hollywood sur la Riviera

Dans son studio de la route de Turin, M. Alfred Machin achève la réalisation de Black and White, assisté de son excellent opérateur et collaborateur habituel Mario Badouaille et de M. Maurice Bcssy.

A Isis-Film, à Saint-Laurent-du-Var, M. Georges Pallu vient de commencer la réalisation de Bernadette, sur un scénario de M. Moriaud retraçant l’histoire miraculeuse de Lourdes.

Dans les laboratoires nouvellement installés du studio Riviera à St-Andrea, on travaille au développement et au montage d’une courte bande Fièvre Jaune, tournée par A.T.-C. à Nice et Peïra-Cava.

D’autre part, outre l’activité que l’on enregistre en ce moment dans tous les studios de Nice, il est agréable de constater que les « extérieurs » si divers que la Riviera peut offrir aux metteurs en scène étrangers sont toujours très recherchés.

C’est ainsi que dernièrement la Côte d’Azur a reçu la visite de deux compagnies allemandes : la première dirigée par R. E. Eicthberig, a effectué à Monte-Carlo de nombreuses prises de vues pour le film Asphalt; la seconde qui a tourné à Nice quelques scènes importantes était celle du Veuf Joyeux que réalise Robert Land pour D.S.L.”

Hollywood à Nice rapporte des évènements de 1920.

AUTRES ARTICLES