Les armes du Carnaval de Nice

par JMS
Les armes du Carnaval de Nice

Les armes du Carnaval de Nice est un nouvel épisode du feuilleton de Passion Riviera sur les Mystères du Carnaval de Nice.   

« Les confettis de plâtre firent vers 1856 leur apparition, mais on ne s’en contenta pas.

On jeta des haricots, de la farine, des faguioli, des ciceri, des boulettes en pâte cassante, de diverses teintes, des pois chiches pastichés, du plâtre et même du noir de fumée dont on remplissait des coquilles d’œufs trouées à un bout et dont l’ouverture était fermée au moyen de mie de pain ou de papier gommé.

Lancé sur la tête ou le dos du promeneur, l’œuf se brisait et son contenu s’étalait sur les vêtements qu’il blanchissait entièrement. Les costumes noirs et foncés étaient particulièrement visés.

Alors, pour faire échec à cet usage vulgaire, on se vêtit de blanc ou de gris.

Mais la malice carnavalesque ne fut point désemparée pour si peu.

La farine fit promptement place à la suie et à de la poussière noire, rouge ou bleue.

Les œufs ne furent plus lancés au hasard, mais selon la couleur du vêtement qui recevait du noir quand il était blanc et du bleu quand il était gris.

C’est en vain que la bourgeoisie tenta, à diverses reprises, de faire revivre l’élégant et fastueux Carnaval de 1821.

Le bas peuple imposa ses goûts de brutalité, au point que les étrangers s’abstinrent de paraître sur le Corso.

Ces amusements triviaux faillirent tuer le Carnaval. »

Les armes du Carnaval de Nice se poursuit avec l’épisode “Le Carnaval de Nice selon Alphonse Karr” du feuilleton de Passion Riviera sur les Mystères du Carnaval de Nice.

AUTRES ARTICLES

et, pulvinar amet, Aenean accumsan id, libero
error: Alerte: Le contenu est protégé !!