Mer démontée vers Monaco

par JMS
Mer démontée vers Monaco

Mer démontée vers Monaco est une histoire qui raconte une liaison maritime chahutée entre Nice et Monaco.

” En janvier 1868, je partis pour Monte-Carlo pour y donner un spectacle.

A cette époque, le chemin de fer s’arrêtait à Nice, il fallait donc prendre la diligence ou une voiture pour aller à Monaco, à moins de s’embarquer sur le Charles-III, mauvais petit bateau qui faisait la traversée en trois quarts d’heure.

Je choisis ce dernier moyen de transport à cause de mes bagages qui étaient très lourds et encombrants.

Mais la mer était démontée, le mistral soufflait avec violence, le vaisseau dansait sur la mer comme une plume et les étrangers, tous Anglais cependant, refusaient de s’embarquer.

J’avais envie de les imiter, mais mes bagages étaient déjà à bord, je les suivis.

Tant que nous fûmes dans le port, je n’eus aucune crainte, mais sitôt en pleine mer, le navire se mit à danser comme une petite folle.

En trébuchant sur le pont glissant j’abordai le capitaine. C’était un vieux marin provençal à la peau ridée et tannée de couleur de pain d’épice.

— Eh bien, capitaine, lui dis-je, que dites-vous de ce temps ? Y a-t-il du danger ?

Il haussa les épaules et, changeant sa chique de côté, il me répondit avec un accent qui sentait l’ail :

— Oh ! le pauvre bateau ! il est si petit que le bon Dieu ne voudra pas le prendre !

Au lieu de trois quarts d’heure, la traversée dura deux heures sans accident.

Le bon Dieu avait exaucé la prière du capitaine.”

Mer démontée vers Monaco est un texte trouvé dans le livre “Souvenirs d’un montreur de marionnettes” de Louis Lemercier de Neuville, publié en 1911.

Cette autre histoire devrait aussi vous plaire.

AUTRES ARTICLES

error: Alerte: Le contenu est protégé !!