Oustalet dou Capelan à St-Raphaël

par JMS
Oustalet dou Capelan à St-Raphaël

Oustalet dou Capelan à St-Raphaël raconte l’histoire de ce cottage au bord de mer qui a abrité de nombreux artistes.

« La maison du curé est enfouie comme un nid dans la verdure.

Les montants de la grosse porte, la façade de la maison, les pierres ont des inscriptions, des signatures célèbres.

C’est le poète Jean Aicard qui a charbonné ce nom d’Oustalet dou Capelan sur la grille, en grosses lettres.

Une plaque de verre, vissée dans la brique, abrite quelques vers de Jules Barbier, un voisin.

Une autre inscription explique l’intérêt qui s’attache à cette modeste villa dont les murs émergent de la verdure et dont les fenêtres donnent sur la mer.

C’est ici que Gounod composa l’opéra « Roméo et Juliette ».

Et, dans les branches odorantes, au-dessus des églantiers en fleurs, les chardonnerets gazouillent encore les duos d’amour qu’ils chantaient près du toit.

Toit sous lequel le maestro apprenait ses chants passionnés aux amants de Vérone. »

Oustalet dou Capelan à St-Raphaël est un extrait d’un article paru dans le journal “La Charente” du 27 mai 1894.

AUTRES ARTICLES

error: Le contenu est protégé
ut Lorem mattis tempus lectus accumsan dolor velit, id sed justo