Un empire de la parfumerie à Grasse

par JMS
Un empire de la parfumerie à Grasse

Un empire de la parfumerie à Grasse raconte l’épopée de la famille Chiris à la tête d’une entreprise devenue mondiale.

« En 1899, Léon Chiris prend comme associé, son fils Georges. Un an après, en 1900, une courte maladie enlève Léon Chiris, et son fils reste seul à la tête de l’affaire, secondé par son cousin Georges Vallois, qui occupait les fonctions de Fondé de pouvoirs.

Tout aussi ardent aux choses d’intérêt général, Georges Chiris est élu par ses concitoyens, conseiller général des Alpes-Maritimes, et juge au Tribunal de Commerce de Grasse. Sa haute compétence le fait désigner comme Membre du Jury de la plupart des grandes Expositions et Membre du Conseil supérieur des Colonies. Il est nommé, à 25 ans. Chevalier de la Légion d’Honneur.

Préparé à son rôle de Chef de Maison par des stages dans les divers services et succursales, Georges Chiris élargit considérablement le champ d’action de la Maison.

Jusque-là, tributaire de Londres et de Hambourg pour de nombreuses matières premières aromatiques, Georges Chiris va les chercher lui-même dans leurs pays d’origine.

Implantations mondiales pour les Chiris

Il installe des Comptoirs et des Usines aux Indes, à Java, aux Comores, à La Réunion, en Bulgarie, en Calabre, monte une maison à Chung-King en Chine.

Georges Chiris monte ensuite des Comptoirs et des Usines en Guyane. Il monte une maison et une usine en Indo-Chine. Il crée Antoine Chiris Ltd, à Londres, constitue des Domaines floraux au Vignal, puis à l’Abadie dans les Alpes-Maritimes.

Puis, il créa la Société des Produits aromatiques de l’Océan Indien, à Madagascar, et la Société coloniale de la Ouaka, au Congo Français.

La maison Antoine Chiris étend ainsi ses ramifications sur tous les points du globe où l’on récolte les matières premières aromatiques et sur toutes les places où elles se consomment.

Des arômes artificiels à Grasse

La fabrication des produits organiques et celle des produits artificiels n’ont pas laissé indifférents les Etablissements Antoine Chiris ; elles ont, depuis 1912, acquis droit de cité dans leurs usines, et rien n’a été négligé pour donner à ces fabrications les derniers perfectionnements : les laboratoires d’analyses, d’études et de recherches de ces Etablissements ont contribué, pour une large part, dans le perfectionnement de leurs méthodes de travail et de production.

Le Siège social des Etablissements Antoine Chiris a été transféré de Grasse à Paris en 1909. Les Etablissements Antoine Chiris ont comme Directeur général M. Pierre de Grandprey, précédemment Sous-directeur commercial, et l’usine de Grasse, dirigée d’abord par M. Joseph Robert, fonctionne, depuis octobre 1919, sous la direction de M. Elie Maunier, ancien chef des Laboratoires des Usines. »

Un empire de la parfumerie à Grasse est un extrait du livre “La parfumerie française et l’art dans la présentation”, publié en 1925.

Listen to this article
Listen to
this article
Text to speech by Listencat
Text to speech
by Listencat

AUTRES ARTICLES

error: Alerte: Le contenu est protégé !!