Arrestation des templiers à Toulon

par JMS
Arrestation des templiers à Toulon

Arrestation des templiers à Toulon est une histoire qui relate l’incarcération de ces chevaliers sous le pression du roi de France et du pape.

” La dernière année du règne de Charles II d’Anjou fut marquée par la persécution et l’abolition de l’Ordre des Chevaliers du Temple, que le roi de France avait ordonnées et que le pape avait autorisées.

Sur les instances du pape Clément V, le roi-comte Charles II fit arrêter tous les Templiers qui vivaient sur ses terres de Provence.

Les templiers de Toulon

Le 13 janvier 1308, Charles II adressa au bailli de Toulon, comme à tous les baillis et viguiers dans le ressort desquels l’Ordre avait des maisons, une sorte de lettre-circulaire dans laquelle il leur annonçait l’opération à préparer dans le plus grand secret.

Le 24 janvier, les viguiers et baillis mirent les ordres du roi à exécution.

Ils se présentèrent dans les commanderies et maisons du Temple dès l’aube, luce diei, dit le bailli de Puget-Théniers clans son procès-verbal, et presque partout ils trouvèrent les chevaliers encore clans leurs lits.

Cependant, il semblerait que, dans beaucoup de lieux, ceux-ci avaient reçu avis des dangers qui les menaçaient, et qu’ils purent prendre la fuite et se cacher dans le voisinage.

Ainsi, à Toulon, dans les deux maisons qu’ils possédaient dans la ville, on ne trouva personne.

On a attribué à l’évêque Raymond Rostang l’honneur d’avoir sauvé les sept Templiers qui habitaient Toulon des dangers qui les menaçaient.

Les chevaliers faits prisonniers en Provence paraissent avoir été traités par les baillis et viguiers avec une rigueur extrême, ce que ne comportaient pas les ordres du roi.

Leurs richesses, qu’on croyait considérables, ne répondirent pas à l’attente de leurs persécuteurs. Les nombreux inventaires arrivés jusqu’à nous n’accusent aucune somme d’argent et seulement des meubles sans valeur et des . provisions de bouche des plus vulgaires.

Le procès-verbal de saisie des biens des Templiers de Toulon ne relate aucun de leurs meubles, ce qui semble indiquer qu’ils étaient sans valeur, mais il constate dans le cellier : deux tines avec un pressoir, trois grands tonneaux vides de neuf milleroles, et un muid plein de vin.

Le vin est tiré

On est frappé de la quantité de tonneaux qu’on trouva dans leurs immeubles.

On sait qu’une des accusations qu’on faisait peser sur eux, la moins honteuse peut-être de toutes celles dont on les accablait, était l’intempérance, et que, à tort ou à raison, c’est la seule que la tradition ait retenue, à ce point qu’aujourd’hui encore, on dit communément d’un homme qui s’adonne à l’ivrognerie : qu’il boit comme un Templier.

En Provence, il est certain qu’on ne vit nulle part des templiers soumis à la torture ou condamnés à mort.

Les procès qui leur furent faits se dénouèrent par leur mise en liberté et la confiscation de leurs biens, en sorte qu’on peut dire que s’il y eut spoliation, il n’y eut pas persécution, dans le sens exact du mot.”

Arrestation des templiers à Toulon est un récit découvert dans le livre “Histoire de Toulon” de Gustave Lambert, publié en 1886.

Listen to this article
Listen to
this article
Text to speech by Listencat
Text to speech
by Listencat

AUTRES ARTICLES

error: Alerte: Le contenu est protégé !!