Nuit blanche à Ospidaletti

par JMS
Nuit blanche à Ospidaletti

Nuit blanche à Ospidaletti décrit un épisode savoureux lors du voyage en Italie de la duchesse de Chartres.

« Enfin, à sept heures, la nuit tombante nous a forcés d’arrêter et de coucher à Ospidaletti le plus affreux gîte où l’on ait jamais donné l’hospitalité, et qui n’est qu’à dix lieues de Nice.

Nous couchâmes, toutes les trois dans la même chambre.

Nous arrangeâmes pour Son Altesse Royale, madame la duchesse de Chartres, une espèce de lit fait avec les couvertures des mulets et de la feuillée.

Dans la même chambre se trouvaient deux grands tas de blé, et le maître de la maison nous assurait, ma compagne et moi, que nous dormirions fort bien en nous établissant sur ces monceaux de grains.

Nos chevaliers servants nous donnèrent leurs manteaux, pour couvrir ces monceaux de grains.

Il fallût se coucher dans une attitude singulière c’est-à-dire presque debout.

Nous passâmes la nuit dans une agitation continuelle, causée par les glissades et les éboulements des grains de blé.

Nous vîmes avec un grand plaisir paraître le jour, et comme nous étions tout habillées, nos toilettes ne retardèrent pas le départ. »

Nuit blanche à Ospidaletti est un extrait des Mémoires de Mme la comtesse de Genlis, publiés en 1825. Un temps où la Riviera italienne était à peine connue.

AUTRES ARTICLES

error: Le contenu est protégé
Lorem venenatis consequat. venenatis, Praesent quis, accumsan et, sed