Mort d’un espion à Cannes

par JMS
Mort d’un espion à Cannes

Mort d’un espion à Cannes raconte la découverte du corps d’un homme noyé dans des conditions suspectes.

” Rien vraiment ne manque à cette romanesque énigme du noyé de la plage de Cannes.

Nous sommes sur la plage du boulevard du Midi.

Un cadavre gît, face vers le ciel. Les pieds de l’homme sont étroitement entravés, sa tête porte des blessures encore sanglantes.

Chute sur les rochers ? Coups de feu ? Sans pouvoir définitivement se prononcer, le médecin légiste penche vers la dernière hypothèse.

Cependant, on fouille les poches du mort.

Etrange découverte : il y a là, tout d’abord, un carnet de chèques au nom de M. Guillaume et de nombreuses cartes de visite, dont une au nom de M. Nicolas Tikhmeneff, premier secrétaire de l’ambassade de l’U. R. S. S., à Paris.

La police enquête. Très vite, elle apprend ce qu’on sait à Cannes d’Arthur Guillaume. C’est le 28 janvier qu’il est arrivé dans la ville. D’aucuns ont vu ses papiers d’identité. Ils y ont lu qu’Arthur Guillaume était né à Zeppe-Saint-Pienne, aux environs de Bruxelles.

Le 2 février, M. Guillaume ne rejoint pas l’hôtel. On s’inquiète. Le lendemain, la police est avisée : une enquête est ouverte sans résultat.

Mort d’un espion à Cannes est un article qui a une suite intitulée « Espion soviétique à Cannes ».

AUTRES ARTICLES

error: Alerte: Le contenu est protégé !!